vendredi 28 février 2014

La trilogie italienne, tome 1: Sur tes yeux d'Irene Cao.

Salut les poussinous,

Aujourd'hui:

La trilogie italienne, tome 1: Sur tes yeux d'Irene Cao.

Si on pouvait capturer le plaisir, Elena le ferait avec les yeux. Âgée de vingt-neuf ans, d’une beauté innocente mais radieuse, elle ignore encore ce qu’est la passion. Son monde est fait d’art et de couleurs – celles de la fresque qu’elle restaure à Venise, la ville où elle a vu le jour – jusqu’à sa rencontre avec Leonardo, un chef cuisinier de renommée internationale. En entrant dans sa vie, celui-ci emporte tout sur son passage : son histoire d’amour naissante avec Filippo, l’idée qu’elle s’est toujours faite d’elle-même et, surtout, sa façon de vivre les plaisirs de la chair. Leonardo, qui vient de s’installer dans le palais où elle travaille, s’apprête à lui ouvrir les portes d’un paradis inexploré, dont lui seul possède les clés. Il sait que le plaisir doit conquérir tous les sens et va initier Elena à une condition : qu’elle ne tombe jamais amoureuse de lui. Mais comment résister au magnétisme de cet homme et au tourbillon des sens qu’il éveille en elle ?
Elena est une jeune femme timide et effacée. Employée par un comte richissime pour restaurer une énorme fresque dans son palais vénitien, elle voit rapidement sa tranquillité bouleversée par Leonardo, le nouveau locataire dudit palais, un brillant chef sicilien. Mais c'est toute sa vie que Leonardo va transformer par un pacte.. démoniaque. Une découverte d'elle-même, une face qu'elle n'imaginait pas un seul instant..

Bon, j'ai lu de tout à propos de ce roman: Certains adorent alors que d'autres lui trouvent moult défauts. Moi j'ai adoré, vraiment vraiment.

Le contexte aide beaucoup il faut l'avouer. On est à Venise et on se laisse balader dans des endroits magiques. On découvre les petites rues, l'Acqua Alta, les vaporetto.. C'était déroutant. Un qualificatif qui va parfaitement bien aux métiers de nos héros aussi: pas de milliardaires pour une fois, plutôt deux artistes: un chef cuisinier et une restauratrice d'art. Je dois dire que c'est presque rafraîchissant de voir cette originalité par rapport à ce qui se fait habituellement. Je trouve aussi que ça donne au roman un côté plus élégant, plus classe.

Et c'est vraiment ce qui me vient à l'esprit quand je pense à lui, je trouve que tout est présenté de façon très subtile et pas un seul instant vulgaire. Déjà, les scènes de sexe sont peu nombreuses et on n'est jamais noyés sous un flot de paroles crues, même les dialogues sont justes. J'ai assisté à tout ça sans lever les yeux au ciel, tout est toujours assez.. crédible à vrai dire. Je sais que beaucoup reprochent à Elena, le personnage principal, sa faiblesse face à Leonardo. Moi j'ai été transportée, en lisant son histoire j'étais elle, je me sentais elle, je ressentais cette passion grandissante et son envie de se découvrir, de s'abandonner. Est-on faible quand on se laisse aller, quand on se laisse guider? Que ce soit par un homme ou par ses envies? Je pense que non et c'est personnel, vraiment. Leonardo est clairement un dominant mais dans le bon sens. Elena est un peu une froussarde et je trouve que la présence de cet homme la pousse à s'ouvrir à de nouvelles choses, et pas que sexuellement, plutôt à tout le monde qui l'entoure. Et ça m'a touchée, je me suis juste complètement attachée à eux, même à cet homme mystérieux et insaisissable qui m'a donné envie plus d'une fois envie de le gifler tellement il peut sembler sans coeur. Au fur et à mesure du récit, on sent néanmoins que comme d'habitude, il cache un lourd passé qui explique sa façon d'être et de se conduire avec autrui. (Bouh, d'accord, dit comme ça c'est juste trop cliché.)

L'écriture de l'auteure est hyper fluide ce qui rend la lecture agréable et rapide. Pas de descriptions inutiles ni de moments d'ennui, une fois qu'on est dedans on se laisse rapidement emporté. A partir d'un moment un certain schéma se répète, si l'on peut dire. Les rencontres de nos héros peuvent avoir l'air un peu répétitive mais je dois avouer que, dans le récit comme je l'étais, je ne m'en suis rendue compte qu'après l'avoir refermé et avoir réfléchi un peu plus sérieusement à tout ça. (Et j'y pense encore, même en cuisinant, toussa toussa. Je suis mordue.)

Vous l'aurez donc compris, je suis totalement conquise et j'ai follement hâte de lire la suite.. qui sort le 5 mars. Autant vous dire que je compte les jours!

Merci au site Livraddict et aux Editions JC Lattès pour la découverte de cette saga,

Des bisous!

2 commentaires:

  1. Je vais le commencer cette nuit, j'espère qu'il me plaira autant qu'à toi. :)

    RépondreSupprimer